duchesse_depression_post_natale.jpg
duchesse_depression_post_natale_nuages.p
duchesse_depression_post_natale_nuages.p
duchesse_couronne_noire.png

la dépression post-natale

quand tout va bien mais que tout va mal !

duchesse_depression_post_natale_eclairs.
duchesse_depression_post_natale_nuages_g

On parle souvent du baby blues, qui survient juste après l’accouchement, mais jamais des zones d’ombre qui planent sur la grossesse. Pourtant, au cours de ces 9 mois de chamboulement (et même après), il n’est pas rare de voir des femmes se laisser submerger par le cafard, la tristesse ou l’angoisse...

En réalité, près d’une femme sur 10, plonge dans une vraie dépression après la naissance de leur enfant (que ce soit le premier ou non).

Avec l’arrivée de bébé, vous repartez du bon pied, avec un petit bout à cajoler et une nouvelle vie à inventer... Même si on aimerait que tout soit au top, il arrive parfois que le ciel s’assombrisse, qu’un nuage nommé « baby blues » s’invite dans le quotidien. Dans certains cas, plus graves, ce petit passage à vide se transforme même en tempête, autrement dit en dépression post-natale.

c'est quoi en fait ?

En bon français, on pourrait appeler ça le contre-coup : tristesse, sensation de vide, moral au ras des pâquerettes.

C’est finalement assez fréquent et surtout, ça s’explique ! Dans cette affaire, les coupables sont principalement le chamboulement hormonal (ah ben ça faisait longtemps !) et le manque de sommeil (ben oui forcément, quand notre sommeil est entrecoupé, ça peut taper sur le système). En tout cas, ça ne doit pas excéder 10 jours, voire deux semaines grand max...

duchesse_depression_post_natale_2.jpg

• Le baby blues •

duchesse_depression_post_natale_eclairs.

• La dépression post- natale •

trame_lapin.jpg

Alors
qu’elle touche
1 jeune maman
sur 10 !

LE GRAND TABOU DE LA MATERNITÉ

On vous rabâche toujours que l’accouchement sera le plus beau jour de votre vie et que l’arrivée d’un enfant « c’est que du bonheur ! ». Alors oui, c’est vrai, dans la majorité des cas, tout se passe comme sur des roulettes mais pour 1 maman sur 10 c’est pas franchement la joie.

La bonne nouvelle, c’est qu’avec un bon soutien, les choses rentrent généralement dans l’ordre très vite. Alors si vous êtes au bout du rouleau, si vous ne supportez plus les pleurs de votre enfant et si vous vous sentez complètement dépassée par la situation... n’essayez surtout pas de le cacher. Plus ce passage à vide sera diagnostiqué tôt, plus il sera aisé de vous remettre sur les rails !

Gros stress, angoisse totale, mal-être, peur de ne pas être à la hauteur : la dépression post-natale débute généralement dans les 4 semaines après l’accouchement. Et contrairement aux idées reçues, elle ne concernera pas forcément les mamans avec des antécédents psychiatriques, les grossesses compliquées ou une première naissance. En réalité cette forme de dépression peut toucher n’importe qui (et même les papas !).

Dans la Duchesse, on donne la parole à Stéphanie Leclercq, psychiatre spécialiste de la périnatalité, pour nous parler de ce sujet délicat.

duchesse_Stephanie_Leclercq.jpg

La Duchesse est à l’écoute de ses fidèles lectrices et se nourrit aussi de leurs expériences (même si elles ne sont pas toujours drôles). N’hésitez pas à nous faire signe si vous voulez témoigner ou mettre en avant une association dans nos pages.

Écrivez-nous à : laduchessedijon@gmail.com !

À lire également

duchesse_violences_femmes.jpg
duchesse_arrive_pas_quaux_autres_CMV.jpg
Image de Toa Heftiba
Le couple

 Thème 2020 à venir !