Nos greeters dijonnais

Jean-philippe

Metteur en scène

Signe particulier :

imagine des spectacles pour les bébés

JP_Naas-002.jpg

“je ne manque jamais le festival à pas contés porté par l'abc !”

• Vous proposez un spectacle pour les bébés dès l'âge de 8 mois... Comment est né ce projet ?

Jean-Philippe : Début 2016, la compagnie a répondu à un appel à projet du Conseil Départemental de la Côte-d'Or dans le cadre de la semaine de la petite enfance. Il s'agissait de diffuser un spectacle, d'animer des ateliers parents-enfants et d'encadrer une formation à destination des personnels de la petite enfance. Le thème imposé ? Le livre et le tout-petit. Il y a plusieurs années, la compagnie avait créé un spectacle pour les enfants à partir de 3 ans autour du plaisir de la lecture et la nécessité du livre dans la construction de l'individu. Dès la première année de tournée, nous avons poussé la porte de crèches et je dois dire que j'étais fasciné par l'attention des tout-petits.

• Comment imagine-t-on un spectacle pour un public aussi jeune ?

Jean-Philippe : Le point de départ, c'est ce moment de partage si singulier entre un enfant et un adulte lors de la lecture d'un livre. Ce moment où l'enfant et l'adulte se posent avec le regard qui converge vers des images ; la proximité des corps et des respirations. En fait, c'est l'idée de faire d'un livre quelque chose qui relie. À partir de là, on a réfléchi à un univers et à un nom.

• Comment capter l'attention des tout-petits mais aussi celle de leurs parents ?

Jean-Philippe : Franchement ? Je ne sais pas. Pour "à l'ombre d'un nuage", je me suis beaucoup appuyé sur la connaissance que Michel Liégeois a des tout-petits. Et bien sûr, j'ai essayé de ne pas oublier l'adulte qui accompagne l'enfant. Et de le rassurer ! Pour ce spectacle en particulier, j'avais envie de rendre le spectateur actif, surtout l'adulte. Qu'il se pose des questions. J'avais confiance dans la capacité d'attention et de contemplation du tout-petit, mais je savais que l'absence de texte pouvait quand même perturber l'adulte. Mais au final, tout le monde s'y retrouve. Enfin je crois !