top of page
duchesse_Professeur_Fauque.jpg

Professeure Patricia Fauque

«  le Centre d’assistance médicale à la Procréation (AMP) de Dijon en tête du classement 2019 des Centres d’AMP et de FIV en France »
Après une fermeture inédite en raison de la crise sanitaire, le Centre d’assistance médicale à la Procréation (AMP) du CHU Dijon Bourgogne a repris ses activités en juin dernier. Une reprise très attendue partout en France et en particulier au CHU de Dijon, seul centre clinique et biologique d’AMP-CECOS de la région Bourgogne.

En quoi la crise sanitaire a-t-elle eu un impact sur la prise en charge des patient(e)s du Centre d’assistance médicale à la Procréation (AMP) du CHU Dijon Bourgogne ?
Après une fermeture inédite en raison du Covid-19, l’AMP a réouvert ses portes en juin dans le plus grand respect des recommandations de l’Agence de Biomédecine et après autorisation de l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté. Pour sécuriser la venue des patient(e)-s, des dispositions particulières ont été adoptées : le strict respect des mesures de protection et des gestes barrières par tous les personnels, mais aussi par tous les patients qui devront par ailleurs compléter, aussi souvent que nécessaire, un auto-questionnaire évaluant leur situation par rapport aux symptômes évocateurs du Covid-19 ; la réorganisation des lieux d’accueil (tels que les bureaux des entrées et les salles d’attente), des planifications et des parcours patients pour limiter autant que faire se peut les interactions.


Après une fermeture de plusieurs semaines, comment gérer au mieux le flux des patient(e)-s ?
Concernant l’assistance médicale à la procréation, la bonne gestion des flux patients passe notamment par une reprise progressive de l’activité, avec une prise en charge en priorité des couples pour lesquels les cycles ont été annulés en période de fermeture du Centre et, dans certains contextes particuliers, dont l’allongement du délai de prise en charge altèrerait le pronostic de procréation (comme l’âge de la patiente, la réserve ovarienne diminuée ou encore l’endométriose sévère).

L’AMP Dijon est un des meilleurs centres français en termes de taux d’accouchement, vous pouvez nous en dire plus ?
Les établissements autorisés à pratiquer les techniques d’AMP sont tenus de remettre chaque année un bilan de leur activité à l’Agence de la biomédecine. Cette Instance Ministérielle en assure le recueil, la compilation et l’analyse. L’AMP compte parmi les tout meilleurs centres français en termes de ponction ayant conduit a une naissance* et cela pour l’ensemble des techniques d’AMP, à savoir l’insémination intra-utérine, la fécondation in vitro et la fécondation avec micro injection de spermatozoïde (ICSI), en intraconjugal ou avec tiers donneurs, et les transferts d’embryon réalisés au décours de la ponction ovarienne ou après une congélation embryonnaire préalable à ce transfert.

Comment expliquez-vous ces bons résultats ?

Ces résultats s’expliquent par notre très grande rigueur à chacune des étapes cliniques et biologiques de la Fécondation In vitro, dans l’élaboration de l’ensemble de nos protocoles de soins, dans la formation de l’ensemble de nos professionnels impliqués dans l’AMP et dans l’évaluation.

Pr Patricia Fauque – chef de service du laboratoire de biologie de la reproduction, coordinatrice et responsable du centre

bottom of page